Lutter contre l’isolement des seniors
  1. Accueil
  2. Décryptage
  3. Quelles solutions pour lutter contre l’isolement des seniors ?

Quelles solutions pour lutter contre l’isolement des seniors ?


L'isolement social touche toutes les populations. Les plus âgés y sont toutefois plus exposés mais également plus vulnérables. Quelles solutions peuvent être mises en place pour améliorer la situation ? Tour d'horizon.

Question connexe au vieillissement de la population, l'isolement des seniors est un véritable sujet de société. Il peut s'installer de différentes manières : insidieusement, chez de jeunes seniors, avec le départ des derniers enfants qui s'installent loin du domicile familial, par exemple. Il est néanmoins plutôt constaté chez des personnes plus âgées, et peut survenir alors brutalement, à la suite du décès du conjoint, ou encore avec l'apparition d'une maladie.

Dans tous les cas, l'isolement – et plus encore le sentiment de solitude qui peut en découler – a souvent des conséquences délétères chez les personnes âgées.

Une étude de l'Association américaine pour l'avancement des sciences (AAAS) a montré que le sentiment de solitude provoque une augmentation de 14 % de la mortalité prématurée chez les seniors.

Le fait d'être isolé induit un manque de sollicitations cognitives qui peut altérer la mémoire ou encourager l'anxiété.

Le manque d'interactions sociales et le fait de se sentir seul peut également accélérer voire favoriser la survenue de maladies telles que la dépression ou la maladie d'Alzheimer. Toutefois l'isolement ne doit pas être confondu avec le fait de vivre seul, qui peut être très bien vécu.

A chaque situation sa solution

En fonction des besoins et des contextes, il est possible de contacter différents interlocuteurs :

  • le conseil départemental, pour toutes les questions relatives à l'attribution de l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA), la liste des services d'aides à domicile, celle des établissements d'hébergement pour personnes âgées (médicalisés ou non) et enfin la liste des accueillants familiaux ;
  • le service social de sa commune ou le Centre communal ou intercommunal d'action sociale (CCAS ou CIAS), pour orienter sur les acteurs locaux qui luttent contre l'isolement ou les démarches à entreprendre ;
  • le dispositif Monalisa (mobilisation nationale contre l'isolement social des âgés), pour se renseigner sur les solutions qui existent à proximité du domicile de la personne concernée ;
  • les caisses de retraite, également, mettent en œuvre des politiques d'action sociale à destination de leurs affiliés. Elles délivrent des informations ou des aides financières (adaptation du logement, aide-ménagère...), ou proposent des sorties et des voyages ;

Outre ces différents interlocuteurs, il est bien évidemment possible de contacter directement les associations dont on a déjà connaissance et proposant des activités donnant l'occasion de faire de nouvelles rencontres, pour les plus valides des seniors.

Pour les personnes dans l'incapacité de se déplacer, certaines associations organisent des visites de bénévoles pour partager un moment convivial et apprendre à faire connaissance. Voisin-âge, par exemple, propose de mettre en relation des habitants d'un même quartier avec des personnes âgées afin qu'ensemble ils puissent retisser du lien social.

Néanmoins cette solution n'est pas toujours possible, notamment dans les milieux ruraux. On peut alors privilégier les plateformes d'écoute téléphonique (Solitud'écoute, SOS amitié, Au bout du fil, Croix-Rouge écoute), si le besoin de parler se fait urgent, ou qu'il est au contraire très ponctuel.

La téléassistance, un moyen de se sentir épaulé

Il arrive également que l'isolement et la sensation de solitude ne se traduisent pas par une solitude sociale effective, mais par la peur de ne pas trouver d'assistance chez soi, en cas d'accident ou de chute, par exemple.

Pour ces cas de figure, la téléassistance s'avère une solution efficace afin de retrouver la sérénité et profiter d'une solitude quelquefois choisie.

Un tel dispositif est d'autant plus intéressant qu'il peut s'adresser à différents profils. Ainsi, des seniors encore valides, indépendants et autonomes, pourront se sentir rassurés de ne plus être à la merci d'une banale chute. Des personnes plus âgées ou moins valides, sur un plan physique et/ou psychologique, y trouveront également leur compte. 

Il existe désormais des formules de téléassistance dite avancée qui, grâce à l'aide de l'intelligence artificielle, donnent la possibilité de repérer d'éventuelles anomalies dans le comportement du bénéficiaire et de réagir en conséquence.

En outre, « la téléassistance peut être un des maillons du maintien à domicile, même pour les plus fragiles, explique Olivier Conchaudron, directeur de clientèle chez Securitas Téléassistance. Si l'on adosse à ce service une aide-ménagère, un service de portage de repas, la venue d'une infirmière, on recrée un environnement propice aux échanges, au sein duquel la personne est sollicitée tous les jours. » 

Une solution qui apparaît idéale pour continuer à vivre chez soi, entouré, et l'esprit tranquille.

Sources : la-croix.com, pourquoidocteur.fr, pour-les-personnes-agees.gouv.fr, collectivites-locales.gouv.fr, unccas.eu, monalisa-asso.fr, voisin-age.fr, Securitas.

Plus d'information


Vous souhaitez en savoir davantage sur les solutions de téléassistance proposées par Securitas ? 

Nous contacter

Recevez le magazine en ligne Infos Securitas pour rester informé de l’actualité du marché de la sécurité privée, et des solutions de sécurité intégrées avec technologie de Securitas.


Magazine infos Securitas

Besoin de plus de renseignements ?


N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande d'information. Notre service clients répondra à vos questions.